Il travaille l’altuglas, dont la transparence approche celle du diamant et permet de jouer avec la lumière et ses effets de réfraction.


Etant réalisée à la main, les sculptures de MICHEL sont des pièces uniques.

MICHEL GOMBERT, qualifié de sculpteur de la lumière, est aussi poète et comédien, et propose des spectacles de poésie pleins d’humour et de tendresse, ainsi que des contes.

 

Œuvres visibles sur le site Web : http://sentiers-des-arts.net

Contact : michel@sentiers-des-arts.net

Poète

Michel Gombert aime à se qualifier de « Jongleur de mots », trouvant que « Poète » a une connotation un peu trop classique et peut-être scolaire.

Il y a chez lui beaucoup de poil à gratter, une inspiration qui n’est pas sans rappeler certains chansonniers, mais aussi beaucoup d’humour et de dérision. Michel Gombert aime à se moquer, de lui, comme des autres aussi. Mais il sait aussi manier la tendresse, la douceur, le rêve et joue en virtuose de la musique des mots.

Michel écrit aussi des contes, ou plutôt des histoires vraies, comme il l’affirme. Bien sûr que tout est vrai puisqu’il vous le dit. Il n’est pas conteur, il est Jongleur de mots, tout simplement. Et aussi, un peu, beaucoup, comédien.

Ses textes, il en fait profiter le public à travers des spectacles de contes et de poésie.

Michel Gombert est membre de la Société des Poètes et Artistes de France.

Babel

Je ne parle pas Anglais

Ni chinois, ni Javanais

Ni la langue d’Ibérie

Ni celle de Germanie

Du Japonais des Samouraïs

Je ne connais que le Bonzaï

Le mikado et la geïsha

Un peu léger ma foi !

Les langues du Nord sont de l’hébreu

Celles du Sud ce n’est pas mieux

J’ignore tout du Sanskrit

Ou du Woloff ou du Dari

Et de même me sont étrangers

Les sabirs de Moscou et d’Alger

En fait je suis pour l’heure

Comme trop de mortels

Seulement beau parleur

De ma langue maternelle

Et vis donc silencieux

Dans ce monde irréel

Comme un sourd au milieu

De la tour de Babel

Michel Gombert15/07/2002 – 28/12/2004