c) -Pierrolaz

nom dont l’origine peut être la déformation de Pra-Rolandi, le Pré, la prairie de Roland a été choisi comme cheflieu pour sa situation géographique, au centre de La Côte d’Aime.

  Mais auparavant, il n’était qu’un village parmi les autres : Montméry, qui a fait partie autrefois de Bellentre ; les Bergeries, les Moulins, Pré Girod, Salignon (aujourd’hui disparu), Pré Bérard, la Sciaz (autrefois la Combe), Béguevey et le Villard.

Comme les autres hameaux, Pierrolaz possédait sa petite chapelle dédiée à Saint Laurent (construite à l’emplacement du choeur de l’Église actuelle).

L’ensemble de ces villages de La Côte ne formait, au point de vue paroissial, qu’un des quatre quartiers d’Aime, comme le Revers et Tessens.
 L’église paroissiale était celle d’Aime.
Les déplacements pour participer aux offices posaient de nombreux problèmes, surtout l’hiver. Les gens de La Côte d’Aime demandèrent la séparation d’avec Aime, mais cela ne fut pas facile à obtenir. Il fallut de nombreuses négociations et maints procès.

Mais sans attendre le résultat définitif des procès en cours, les habitants de La Côte se mirent à l’oeuvre, et en octobre 1702, le choeur de la nouvelle église fut construit à l’emplacement de la chapelle. En mars 1714, la construction de l’Église fut achevée.

Des lettres du Roi Victor-Amédée II permirent la désunion avec Aime des villages de La Côte, sauf le Villard qui dut attendre l’année 1840 pour obtenir son rattachement à la Côte d’Aime.

Pierrolaz, comme tous les autres villages, a subi des transformations au cours des années :
• nombreuses constructions nouvelles,
• fromagerie transformée en écomusée,
• salles de classes abritant des expositions (un groupe scolaire ayant été construit au Villard),
• reconstitution d’une école d’autrefois dans une salle du Presbytère,
• jardin botanique créé face à l’Eglise